A propos de moi

J’ai vécu jusqu’à mes 40 ans à Porto Alegre, au sud du Brésil. Là-bas j’ai fait mes études en médecine, suivi une spécialisation en chirurgie ORL et un master en Santé de l’Enfant et de l’Adolescent. J’ai eu une très heureuse carrière en tant qu’ORL pédiatre spécialiste en chirurgie de la voie aérienne, en travaillant à l’hôpital universitaire et en cabinet. C’est aussi là-bas que, motivée initialement à gérer mon stress, j’ai démarré la pratique de la méditation en pleine conscience et du yoga. La pratique m’a montré petit à petit tout un autre univers, bien au-delà de la gestion du stress.

La vie m’a amené à Montréal, où j’ai fait de la recherche à l’Hôpital des Enfants de l’Université McGill. Là-bas j’ai découvert le "Whole Person Care Département" (Département de soin de l’ensemble de la personne) à la Faculté de Médecine       , c’est-à-dire un département consacré à la médecine intégrative. La découverte de ce regard alliant les approches complémentaires (y compris la pleine conscience) aux thérapies traditionnelles, m’a énormément parlé. J’ai alors commencé à m’informer sur les résultats des recherches concernant la mindfulness. Petit à petit, l’union entre les bénéfices personnels observés grâce à la pratique et les évidences scientifiques publiées m'ont poussée à vouloir me former en tant qu’instructrice de pleine conscience. Encore à Montréal, j’ai commencé mon parcours de formation par un cycle MBSR en tant que participante et j’ai suivi un cycle Mindfulness-Based Medical Practice (ou pratique de la médecine basée sur la pleine conscience).

En 2017, nous avons été invités à venir nous installer à Genève. Déterminée à suivre mon chemin professionnel dans le domaine de la pleine conscience, j’ai démarré le parcours de formation pour devenir instructrice certifiée du programme MBSR au sein de l’Association pour le Développement de la Mindfulness (ADM)     . Depuis 2018, je suis engagée à l’Université de Genève en tant que coordinatrice de recherche et instructrice de groupes de pleine conscience pour les adolescents dans le cadre de l’étude Mindfulteen    .

Ma vision

Un soir, en parlant à la maison de ma démarche de proposer la pleine conscience en cabinet, ma fille de 9 ans me sort cette phrase : la pleine conscience pour un, la pleine conscience pour tous ! Et voilà, ça, c’est ma vision. Je m’inspire aussi de la vision de Jon Kabat-Zin, notamment partagé dans son livre Mindfulness for all (pleine conscience pour tous, en anglais), celle que la pratique de pleine conscience peut bénéficier à tous et il va bien plus loin, il dit que les bénéfices personnels peuvent se transmettre à la société en général. Je pense que nous pouvons tous et toutes profiter de ce que nous apporte la pratique de la pleine conscience, qu’il n’y a personne qui "n’arrive pas" à méditer. Un enfant qui fait face à des difficultés de concentration, un adolescent qui ressent déjà le stress d’un style de vie pressé et de la compétition, un adulte qui veut trouver plus de sens dans sa vie ou qui veut tout simplement mieux gérer ses journées chargées. Nous pouvons tous et toutes profiter de ce que la pratique de la pleine conscience nous propose : être plus réveillés dans nos vies. En tant qu’instructrice de pleine conscience je propose d’amener la pratique là où sont les participants, où sont leurs besoins.

Coeur peint
Logotipo - Mariana Smith - Simbolo.png